Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Les interventions ex... > Tous les messages
Réponse aux internautes
Message écrit le 9/05/2008 par Jean-Claude Mallet

Le neuvième forum de la commission invitait les internautes à réfléchir sur la légitimité des interventions extérieures de la France en matière de défense et de sécurité et sur les critères pouvant les justifier.

Je voudrais tout d’abord vous remercier à nouveau pour le nombre et la qualité de vos contributions. Elles témoignent de votre intérêt pour les questions intéressant la défense et la sécurité nationale. Soyez assurés qu’elles constituent un complément très utile aux réflexions de la commission, au moment où celle-ci vient d’entrer dans la phase de synthèse de ses travaux et de la rédaction du livre blanc.

Vos contributions peuvent être regroupées en trois champs : la légitimité des opérations, leurs conséquences en termes d’organisation des armées et la position internationale de la France.

Légitimité des opérations

Vous êtes nombreux à vous interroger sur la légitimité des opérations extérieures. .La majorité d’entre vous estimez que ces opérations sont utiles à la défense des intérêts de la France et des ressortissants français à l’étranger. Mais, pour certains, elles sont coûteuses, inutiles voire dangereuses et servent d’alibi au maintien d’une armée nombreuse.

Au-delà d’un intérêt direct pour la France, est aussi mise en avant la défense des droits de l’homme dans le monde, qui pourrait justifier des délais d’intervention plus rapides qu’ils ne le sont actuellement. L’exemple du Darfour est souvent cité. Rappel est aussi fait, assez fréquemment, de l’inertie des démocraties face à la montée du nazisme et de la nécessité d’une vigilance dans le monde d’aujourd’hui.

Conséquences sur l’organisation des forces

Le lien entre la réalité des opérations et la nécessité d’organiser les forces afin de leur donner les moyens d’assumer ces opérations est souligné. Beaucoup d’intervenants ont estimé nécessaire de disposer d’une capacité de projection maximum, en insistant sur les capacités maritimes - notamment les futures frégates multimissions - et les moyens de transport aérien. L’utilité des bases militaires permanentes à l’étranger est aussi évoquée, ainsi que la légitimité du recours à la réserve opérationnelle en opérations extérieures. A cet égard, une unité entièrement composée de militaires de la réserve opérationnelle a été envoyée dans les Balkans durant le dernier trimestre 2007. Vous indiquez que les opérations menées aujourd’hui montrent une certaine maîtrise de la part des armées françaises, due à la longue expérience et un aguerrissement des forces françaises supérieur à ce qui se rencontre dans beaucoup d’autres pays.

Positionnement international de la France

La nécessité pour la France de respecter ses accords de défense est souvent mise en avant. Par ailleurs plusieurs internautes ont indiqué qu’une action durable en faveur de la paix nécessite d’être capable d’un large spectre d’actions. Le besoin de capacités interministérielles pour prendre en compte les dimensions non militaires est souligné. Certains s’interrogent sur les futures opérations, les souhaitant moins nombreuses et mieux ciblées. C’est dans cet esprit qu’est aussi préconisé une plus grande responsabilisation des pays à risque. Il ressort de vos débats que les interventions à l’extérieur du territoire national constituent pour la France à la fois un devoir en même temps que la démonstration d’une capacité militaire et d’une volonté politique qui donnent à notre pays un rôle spécifique dans le concert international. Elles appellent un cadre clair et connu de tous les citoyens ainsi qu’une maîtrise pour éviter la dispersion ou des engagements qui ne seraient pas nettement fondés sur nos intérêts et nos responsabilités.

Jean-Claude Mallet, président de la Commission du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale


Ce message n'a pas reçu de réponse.

République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site