Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Organisation de la s... > Tous les messages
repartition des medecins
Message écrit le 29/04/2008 par fred

repartir les medecins en fonction du nombre d’habitants par secteur et ne pas laisser l’installation libre sinon plus de medecins en zones rurales et plethore sur le pourtour mediterraneen.

Ce projet a été lachement abandonné en 2007 ! !

cela permetrait peut etre d’eviter aussi des derives de prescription de complaisance (médicaments et arrêt de travail)dans les zones saturees de medecins.

rappel les etudes de medecines sont payees par les contribuables qui financent les universités.

Tri:    retour au forum Retour à la liste des messages
Les réponses à ce message (2) Classer par sujet, inverse Classer par sujet
Auteur Classer par auteur, inverse Classer par auteur, inverse
Date Classer par date, inverse Classer par date
Dominique Dupagne
29/04/2008
Répartissons tout le monde

C’est drôle, j’ai l’impression d’avoir lu cela dix fois, à l’identique.

Toutes les études ou presque, en France, sont payées par le contribuable. Si l’on vous suit, il faudrait donc répartir également d’autorité dans toute la France les avocats, les assureurs, les comptables, les plombiers, les maçons etc.

Personne ne pense à étudier la cause de cette désertification, qui touche même les services publics. Il suffirait de redonner envie aux médecins de sortir des villes, et notamment aux généralistes sur lesquels tout le monde se défausse, notamment la nuit. On ne peut demander à un médecin de s’installer là où il n’y a plus ni poste, ni école.

Si vous voulez forcer les médecins français à s’installer à la campagne, ils iront s’installer à l’étranger. Vous n’en aurez plus ni en ville, ni à la campagne. La mondialisation ne touche pas que les biens de consommation.

Ou alors, il faudra les fonctionnariser, mais attention à la baisse de productivité, et surtout, préparez vous à un accueil très différent dans les cabinet (demandez aux anglais).

nono
29/04/2008
repartition
Imaginons ! Plus de numerus clausus= plus de médecins = réglementer les zones en surcharge =tant que la zone est pourvue, pas d’installation dans la zone=les médecins devront se mettre là ou il y a de la place. Et si les médecins français ne veulent pas, donnons la chance aux médecins étrangers qui feront moins la fine bouche.Le numerus clausus n’a jamais donné que des restrictions néfastes (voir manque d’ophtalmos)et des personnes qui se ménagent un territoire, il faut surtout qu’un médecin à la sortie d’études soit compétant et que sa compétence soit évaluée, tout le monde n’a pas la capacité de tout savoir en X années d’études, et on peut le faire en plus d’années s’il y a besoin.Comme nos enfants qui arrivent au bac sans savoir bien lire ou écrire ! Faisons les passer de classe supérieure dès lors qu’ils ont acquit les connaissances nécessaires
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site