Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Organisation de la s... > Tous les messages
La nécessaire nécessité de l’ergothérapie...
Message écrit le 28/04/2008 par arno

A l’heure où nos politiques mettent en place un certain nombre de réformes pour facilité l’accès social, professionnel (ne concerne biensûr pas nos chers retraités), médical tant aux personnes âgées qu’aux personnes en situation de handicap, force est de constater que les mots restent peu suivi d’effets...

A regarder de plus près la "belle" loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, cette bonne volonté demeure un coup d’épée dans l’eau, puisque la grande majorité des décrets d’application n’ont toujours pas été mis en place... On se réjouira de la mise en place des MDPH (maisons du handicap, pour faire court), mais joie de courte durée au regard des problèmes d’organisation, d’effectifs et surtout de moyens.

Le décor plus où moins planté, je m’attacherais à regarder une profession qui me tient particulièrement à coeur, celle d’ergothérapeute. De part ma profession, je suis amené à en côtoyer un certain nombre. Et là, je m’étonne une fois de plus de la méconnaissance, voire de l’ignorance, des acteurs publics à leur égard. A comparer avec nos pays voisins (Grande Bretagne, Allemagne, Pays scandinaves), nous sommes en retard (si ce n’est encore à la préhistoire) sur l’intégration des personnes en situation de handicap.

Or, il est une certitude que ce corps de métier est aujourd’hui indispensable pour garantir des soins efficaces, efficients, adaptés aux personnes en situation de handicap. Mais quelle difficulté pour se faire rembourser leurs actes de soins ! ! Pourquoi le régime général (sécurité sociale) ne rembourse t’il pas systématiquement un acte d’ergothérapie ? Il est facile pourtant de comprendre l’utilité, si n’est sociale et médicale, économique d’un ergothérapeute. Il suffira de lire l’ensemble des exemples évoqués dans les différents sujets pour comprendre leur impérative nécessité (au même titre que d’autres para médicaux remboursés, eux, de l’ensemble de leurs actes).

Aujourd’hui le seul moyen véritablement efficace pour un ergothérapeute pour se faire rembourser ses actes (je n’épiloguerais sur le remboursement par la MDPH soumis à des critères stricts) est qu’il soit partie prenante à un réseau de santé. Or, ce réseau n’émane que de volontés individuelles, d’associations, non des pouvoirs publics. Ces réseaux pallient donc la carence de l’Etat en matière de soins. [ceci ne reste qu’un exemple très personnel]

En définitive, et cela reste un avis personnel, je pense que l’ergothérapie est aujourd’hui un élément indispensable (et indissociable) à notre système de santé, et cela sera d’autant plus vrai dans les années à venir.

Tant pour les patients, leurs proches que pour l’ensemble des acteurs médicaux et para-médicaux , ne serait-il pas temps d’agir en conséquences et de respecter notre devise Historique : Liberté, EGALITE, Fraternité ?

arno

Tri:    retour au forum Retour à la liste des messages
Les réponses à ce message (1) Classer par sujet, inverse Classer par sujet
Auteur Classer par auteur, inverse Classer par auteur, inverse
Date Classer par date, inverse Classer par date
M.C. Psychomotrici...
29/04/2008
Ce qui est dit est tout aussi vrai pour les psychomotriciens !
Comme les ergothérapeutes, nous exerçons sur prescription médicale obligatoirement et sommes en toute première ligne pour favoriser le maintien des personnes en milieu ordinaire, que ce soit les enfants ou les personnes âgées. Nos deux métiers, complémentaires comme l’ensemble des professions auxiliaires de la médecine, sont essentiels au développement du soin dans une optique d’automisation, de réduction de la dépendance et de bien être chez les patients, ce qui va largement dans le sens d’une réduction des coûts du soin ! Mais actuellement, l’absence de nomenclature permettant un remboursement de nos actes nous empêche d’une part de pouvoir accueillir tout ceux qui ont besoin de nous et surtout de pouvoir exercer sur l’ensemble du territoire d’autre part. Comme l’ergothérapie, la psychomotricité doit pouvoir bénéficier d’un remboursement de ses actes et une prise en compte de ses compétences, dans l’intérêt des patients en France. Merci de permettre aux professionnels de s’exprimer sur ce sujet et qui espèrent pourvoir rester optimistes dans l’évolution des dossiers.
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site