Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Organisation de la s... > Tous les messages
les ergothérapeutes : des acteurs privilégiés de la réforme de santé
Message écrit le 28/04/2008 par Anonyme

Seulement 7000 en France et pourtant....

Les ergothérapeutes peuvent être des acteurs privilégiés de la santé d’aujourd’hui et de demain. En effet, les ergothérapeutes sont des évaluations privilégiés des situations de handicap physique, social, professionnel et architectural : à la croisée du secteur sanitaire et du secteur social, il présente des compétences fort utiles, à mes yeux, dans la politique actuelle de santé. Ils privilégient l’Homme dans sa globalité en s’intéressant à toutes les activités qu’il peut avoir dans une vie. Leurs évaluations permettent de trouver des solutions pour que les personnes en situation de handicap puissent retrouver une vie autonome après un accident, une maladie ou maintenir une autonomie de la personne âgée à son domicile. Ainsi, il semble que les ergothérapeutes pourraient largement contribuer à la politique de santé publique actuelle concernant le vieillissement de la population, le désir de « bien vieillir » et concernant l’amélioration de la qualité de vie de tout un chacun. Ces professionnels contribueraient également à mettre réellement en place la politique d’égalité des chances pour tous. Pour finir, en maintenant les personnes vieillissantes à domicile, en permettant aux personnes handicapées de retrouver une vie professionnelle et en écourtant les séjours à l’hôpital, les ergothérapeutes contribueraient à financer la santé autrement, avec efficience. Seulement, il manque aux ergothérapeutes plusieurs éléments à leur totale émancipation et autonomie professionnelle et donc à leur pleine efficacité :
   une place privilégiée dans les maisons de la santé
   une possibilité d’exercer l’ergothérapie de ville afin de poursuivre les investigations ergothérapiques engagées dans les établissements sanitaires.
   un décret d’actes avec le remboursement de certains actes afin de pouvoir réellement être prescrits dans la logique de l’organisation des soins en France et donc d’apparaître dans le schéma de prise en charge globale du patient.
   Une possibilité de réformer la formation initiale pour lui permettre d’être officiellement en accord avec la pratique réelle et actuelle de l’ergothérapie « de terrain ».

Enfin, je crois que les ergothérapeutes ont une grande connaissance à transmettre et à faire partager avec les professionnels de l’aide à domicile (qui eux, sont des acteurs du quotidien des personnes en situation de handicap pour pallier à la dépendance et non à l’autonomie). Pour résumer, je dirais, que les ergothérapeutes sont, certes, peu nombreux mais il serait dommage de les oublier dans une telle réforme à laquelle ils adhèrent pleinement depuis que ce métier existe. L’ergothérapie n’est ni plus ni moins qu’une profession qui met la personne au coeur du processus puisque l’action, l’activité (« ergon ») n’est rien d’autre que le propre de l’homme et de son « projet de vie » : agir, construire, s’occuper (au sens anglo-saxon du terme « occupational »)


Ce message n'a pas reçu de réponse.

République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site