Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > L’Europe concr... : introduction
L’Europe concrète, une Europe à votre écoute : posez vos questions aux ministres européens du travail et des affaires sociales !
Cacher réponses Replier sujets Cacher contenu Cacher contenu - Tri :
Page: - Suivante Suivante
43 Sujets Classer par sujet Z->A Classer par sujet A->Z
Auteur Classer par auteur Z->A Classer par auteur A->Z
Date Classer par date en ordre décroissant Classer par date en ordre croissant
Nicolas
15/07/2008
1 réponse congé de paternité

Les parents qui choisissent d’avoir des enfants sont plus ou moins accompagnés selon les pays. Dans certains pays, le congé paternité est facilité, et les parents peuvent bénéficier d’un aménagement des horaires de travail pour élever leur enfant.

Comment faire pour que toutes les familles européennes puissent bénéficier des mêmes dispositifs ?

Fanny Palli Petral...
15/07/2008
Réponse Réponse

Voilà une question qui montre clairement l’attente du citoyen à l’égard de l’UE pour que l‘UE soit partie intégrante de son quotidien La conciliation vie professionnelle et vie familiale est une priorité de l’agenda européen : sur la base des lignes directrices sur lesquelles nous sommes tous d’accord, on devrait pouvoir échanger des bonnes pratiques qui se traduiraient dans une politique nationale avec des résultats tangibles et mesurables.

Le dialogue social est un outil incontournable, les administrations publiques doivent travailler avec les partenaires sociaux : on a déjà entendu des expériences de la part des Etats membres : certaines font la promotion du congé paternité.

Ils ont donc montré qu’il est possible que des politiques qui donnent des résultats deviennent des politiques communes avec un acquis commun pour toute l’Europe, bien sûr, le SSIG joue un rôle primordial, grâce à cela on peut concilier vie professionnelle et vie familiale.

Ms Fanny Palli Petralia, ministre de l’emploi et de la protection sociale de Grèce

Anna
15/07/2008
1 réponse Taux de natalité en Europe
L’Europe va bientôt être en retard face aux pays émergents en matière de natalité. Que fait l’Europe pour encourager la natalité ?
Marjeta Cotman
15/07/2008
Réponse Réponse

Tous les pays européens et l’UE sont confrontés au problème du défi démographique donc l’UE doit s’engager à améliorer les conditions et faire en sorte que tous ceux qui veulent avoir des enfants puissent en avoir. L’UE a déjà mis en place des incitations : la lutte conte la pauvreté des enfants, la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, d’ailleurs l’alliance européenne des familles a été lancée pendant la Présidence allemande.

Ainsi il leur faut un emploi, un logement, un accès à des emprunts. Nous ne devons pas oublier la question de la garde d’enfants, de l’enseignement, des soins de santé, tout faire pour concilier vie professionnelle et vie familiale,... les congés parentaux et la possibilité du temps partiel si les parents le souhaitent.

De nombreuses opportunités s’offrent à nous et il reste des marges de manœuvre pour concilier vie professionnelle et vie familiale

Ms Marjeta Cotman, Ministre du travail, de la famille et des affaires sociale de la Slovénie

Loulou
15/07/2008
1 réponse emploi des séniors
Les pays européens vont-ils adopter une approche commune en matière d’emploi des seniors ?
Piet Hein Donner
15/07/2008
Réponse Réponse

Les Etats membres sont actuellement en train de changer et sont d’accords sur l’emploi des seniors dans l’industrie. Un besoin commun, celui d’étendre l’emploi des seniors dans ce secteur car il y a un manque de main d’œuvre et un allongement de l’âge d’emploi. Mais les situations diffèrent et donc il doit y avoir des politiques différentes dans les Etats membres.

Mr Piet Hein Donner, ministre des affaires sociales et de l’emploi des Pays-Bas

Anonyme
15/07/2008
Aucune réponse années de cotisation pour la retraite
En matière de retraite, je vois qu’on va aujourd’hui travailler 41 ans en France. Je suis belge et devrait travailler jusqu’à l’âge de 65 ans. Que peut-on faire pour que tous les travailleurs européens soient sur un pied d’égalité ?
Alakauf
11/07/2008
Aucune réponse Douce plaisanterie ! ! !

"L’europe sous la présidence française sera sociale". Enfin c’est le message qu’on nous envoie. Mais peut-on croire à ce message ? Le plus simple c’est de regarder justement ce que fait la France, dans son "pré carré" sur le sujet.

Et bien justement... Elle vient de prendre une décision éminemment sociale : "dorénavant les cadres sont taillables et corvéables à merci". En effet le "forfait jours" que l’entreprise peut leur appliquer (donc pas d’heures supp sauf à travailler samedi ou dimanche) fait qu’ils n’avaient déjà plus de limite du temps de travail. Mais en contrepartie ils ne travaillaient que 218 jours par an. La contrepartie disparaissant par la grâce de notre gouvernement, que reste-t-il ? Un temps de travail sans limite, et sans aucune contrepartie, faisant des cadres au forfait jour les nouveaux esclaves modernes.

Alors, je ne sais pas pourquoi, mais le "social" sous la présidence française, je n’y crois pas un instant.

Murielle
9/07/2008
Aucune réponse équivalence de diplôme impossible
Je suis de nationalité belge, avec un diplôme universitaire de professeur d’éducation physique, agrégée de l’enseignement secondaire supérieur. En France depuis près de 6 ans, je suis dans l’impossibilité d’exercer mon métier car "pas d’équivalence juridique des diplomes étrangers en France". Aberration politique ! ! ! pourquoi le corps humain d’un français serait-il différent de celui d’un belge ou autre ? Pourquoi refuser la valeur des diplômes belges alors que quantité de français viennent étudier et décrocher un diplôme en Belgique ? Il n’y a que les professions médicales et paramédicales qui sont reconnues, pourquoi pas les autres ? Alors à quoi ça sert d’être européen ?
emmanuel
9/07/2008
Aucune réponse impliquer directement les entreprises dans le processus social européen

Aujourd’hui, les représentants des partenaires sociaux européens ne sont pas en adéquation avec les citoyens et les entreprises.

Ceux qui représentent les employeurs (un seul syndicat - le CEEP - représentant pour les entreprises publiques et un seul syndicat - BusinessEurope - représentant pour les entreprises privées) se limitent à des déclarations générales ou a contrario incantatoires, sur des domaines essentiels mais dont les applications concrètes sont inexistantes (ex : inclusion, égalité hommes - femmes, droit du travail en Europe, etc.). De plus, tout changement est d’emblée bloqué car dans 27 Etats membres, il y a toujours un représentant des employeurs locaux qui n’est pas d’accord avec un changement social.

Ceux qui représentent les salariés sont regroupés dans une confédération syndicale unique qui pourrait apparaître comme un succès des travailleurs mais qui en fait limite les expressions d’opinions autres que celles majoritaires et pas forcément les plus rénovatrices.

Dans l’ex - URSS, nous nous moquions du syndicat unique des travailleurs soviétiques mais l’Europe n’en est pas loin. Idem pour les employeurs.

Pourquoi ne pas favoriser deux représentations syndicales européennes pour chaque groupe social représentatif comme dans tout pays démocratique ?

Il me semble que l’Europe sociale ira de l’avant s’il existe une expression différente des idées (ne parlons pas de "concurrence" ni de "sur-enchère")au niveau des partenaires sociaux. Deux organisations représentatives pour les salariés, deux pour les employeurs privés et publics sans répartition spécifiques privé - public (aujourd’hui la Commission ne s’adresse qu’à BusinessEurope pour les questions d’entreprises privées !) et deux pour les PME et chambres de commerce me paraissent tout à fait utiles pour une Europe avec 360 millions de personnes en population active.

Les ONG pourraient aussi être représentées par deux organisations sous réserve d’avoir fait la preuve de leur représentativité (modalités à définir).

Avec 4 "modèles sociaux européens", il est normal d’avoir des opinions différentes et elles doivent être exprimées pour faire avancer le débat social.

Le viellissement de la population, l’inclusion, la flexicurité doivent dépasser les grandes déclarations qui ne traduisent que des principes généraux non contestables certes mais pour lesquels chacun se demande comment y arriver.

Merci de m’avoir lu

C.D.
9/07/2008
Aucune réponse À quand un Tribunal du travail européen ?

Le traité de Lisbonne prévoit la possibilité de créer des tribunaux spécialisés auprès de la Cour de justice européenne.

Après les affaires Laval, Viking, etc. ne serait-il pas utile de créer un tribunal du travail européen, comme il en existe en Allemagne ou en Belgique, avec des "juges sociaux", pour interpréter de manière moins unilatérale le droit communautaire ?

alain
9/07/2008
Aucune réponse europe sociale
Pourquoi l’harmonisation des conditions de travail et des charges sociales n’est toujours pas d’actualité ?
anja
9/07/2008
Aucune réponse travail et immigration tchèque en Guadeloupe
pouvez-vous m’informer des possibilités de pouvoir travailler pour une citoyenne tchèque en Guadeloupe où elle est résidente depuis 3 ans. En juillet 2008 il était prévu que le travail serait autorisé pour les citoyens de la République Tchèque comme il l’est déja pour les autres pays de l’UE.
G Cucchiaro
7/07/2008
Aucune réponse Mobilite inter-administrations
Fonctionnaire depuis 1984 chez Francetelecom (les PTT a l’epoque), j’etais cadre III-2 depuis 1996 (grade de categorie A). J’ai ete retrogradé lors de mon integration en 2006 au Ministere de la Sante en categorie B au sommet de la grille de secretaire administratif, sur un indice inferieur a celui que je detenais. Resultat : Carriere bloquee, evolution indiciaire stopee. Depuis 2 ans les RH et la hierarchie ignorent mes requetes. De plus, la commission de classement des agents de francetelecom vers la fonction publique dependant directement du Conseil d’Etat, les tribunaux administratifs s’estiment incompetents. Une instance Europeenne pourrait elle me permettre de recuperer mon grade et mon deroulement de carriere ?
Matt
7/07/2008
1 réponse Subvention formation professionnelle
en qualité de chef d’entreprise, je souhaite connaître quels sont les dispositifs européens et modalités pratiques d’aides à la formation et au recrutement des salariés.
Mercedes Cabrera
11/07/2008
Réponse Réponse

Pour répondre à une telle question, j’invite la personne qui l’a formulé à regarder que dans sa ville, dans son entreprise, dans sa municipalité, dans les ONG de son pays, dans les institutions, dans les entreprises petites ou grandes de son pays, quelles sont celles qui offrent des activités de formation. Je l’inviterai à se pencher sur cette situation et à constater que derrière ces offres il y a des millions d’activités de formation, d’heures de cours, des personnes salariées qui pourront y assister et continuer à être formées
Parce que la volonté de l’Europe c’est de fournir des fonds, notamment grâce au fond social européen (FSE) pour la formation. Tout ceci se traduit par des activités qui sont menées à bien par certaines entreprises et autres institutions, j’invite cette personne à rechercher ces activités de formation là ou elles se déroulent.

Madame Mercedes Cabrera, secrétaire d’Etat à l’Education, à la Politique sociale et au Sport (Espagne)

Ambre
7/07/2008
Aucune réponse Après 65 ans
Bonjour Monsieur le Ministre, Une question : Sera-t-il possible de travailler au delà de 65 ans si des annuités manquent ? Mes respects les plus profonds et merci de votre réponse.
Guy de Montpellier...
7/07/2008
1 réponse Diplome européen !

MM.

visiblement, et sauf epsilon toujours possible, le "Diplome européen" traîne des pieds. Pourtant le "Diplome" (européen ou pas) est auj. le préalable incontournable à toute embauche. Alors ?

Je ne parlerais même pas du "Contrat de travail européen"... qui devrait le suivre. Même pas un formulaire commun ! Formulaires dont nous sommes pourtant si friands.

Alors je me pose une Q° : "Vivons-nous une Europe virtuelle ?", une Europe déconnectée de la Réalité ? une Europe qui ne songerait qu’à ses propres fantasmes (style la ’pêche aux moules’ ou la ’taille des sucettes’ ?).

J’en parle autour de moi, on me répond : "C difficile !". Difficile certes mais après + de 50 ans d’Europe, n’S pas un peu étrange qu’on en soit encore réduit à ce genre de réponse ?

Guy de Montpellier, Fr.

chr
8/07/2008
Réponse europe

Effectivement , je suis d’accord avec vous . Il me semble qu’il s’agit d’une europe sinon virtuelle , au moins déconnectée de la réalité ! Les lois qui sont votées se préoccupent plus de savoir quels produits ont le droit à l’appellation "chocolat" ou du pourcentage de matiere grasse dans les fromages que des vrais problemes ! entre le référendum Francais de 2005 et l’ouverture des frontieres il s’est passé peu de temps et il aurait fallu que chaque pays change ses habitudes qui datent de plusieurs décennies !

Je pense que celà va trop vite et que les changements auraient dus etre faits sur la longueur avec des objectifs définis de 10 ans en 10 ans par exemple

de toute façon les gouvernements la veulent cette europe , que ca passe ou que ca casse , pour preuve lorsque les gens votent NON on modifie quelques lignes et on fait passer en force . Quid de la démocratie ?

C’est ce qui s’est passé en France et dernierement avec nos voisins

didier 31
7/07/2008
1 réponse professions d ambulancier

je suis ambulancier depuis plus de 20 ans en 2000 on a une convention avec un coefficient a 75% DU TEMPS DE TRAVAIL le gouvernement va signe en septembre la meme convention est il possible qu un salaire travaille 15 par jour et etre paye 7 HEURES les patrons sont augemente demain il n y aura plus d ambulancier on parle d une greve illimite en septembre dans l’attente d’une reponse de tous ces porblème mes les ministres recevez mes sinceres salutation distinguees

on veut travaille mes etre paye=1h de travail 1h paye

Didier51
7/07/2008
Réponse Temps d’attente n’est pas temps de travail !
Lors du Conseil européen Emploi et Affaires sociales du 9 juin le ministre du travail français a signé pour faire sauter la norme des 48H/semaine. Il approuve également que les périodes dites inactives pour les travailleurs de garde ( pompiers,hopitaux,...) ne figurent plus dans le temps de travail.Il y a fort à parier que le patronat va s’engouffrer dans cette nouvelle brèche en sachant déjà que certaines conventions collectives ne décomptent pas la totalité des temps d’attente comme du travail effectif ( ambulanciers par exemple ). Pendant ce temps là notre valeureux ministre,Xavier BERTRAND,déclare que sa signature au niveau de l’Europe ne change rien en FRANCE......
didier 31
8/07/2008
Réponse ambulancier
la cour europeene avec l arret dellas dit que le temps de travail et a dispossition du patron est du temps de travail les ambulanciers sont des esclave ? il vaut mieux etre chomeur car lui profite de toute ces journees a quand une vraie convention car maintenant s est un diplome d etat et le ras le bol s’instale 240heures par mois paye 152 salaire 1300 euro taux horaire 5,41 que dire ?
Cacher réponses Replier sujets Cacher contenu Cacher contenu - Tri :
Page: - Suivante Suivante
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site