Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Comment garantir l&#... : introduction
Comment garantir l’avenir de notre système de retraite ?
Cacher réponses Replier sujets Cacher contenu Cacher contenu - Tri :
Page: - Suivante Suivante
789 Sujets Classer par sujet Z->A Classer par sujet A->Z
Auteur Classer par auteur Z->A Classer par auteur A->Z
Date Classer par date en ordre décroissant Classer par date en ordre croissant
Modérateur
13/06/2008
Aucune réponse Synthèse finale du forum

Emploi des seniors

Ce thème a fait l’objet de nombreuses discussions les premières semaines. Les internautes estiment qu’allonger la durée de cotisation revient en fait à réduire les futures pensions. En effet, beaucoup de salariés peinent déjà à trouver ou conserver un emploi au-delà de 50 ou 55 ans. De nombreux intervenants déplorent donc que le chantier de l’emploi des seniors n’ait pas été traité en priorité. Ils avancent diverses propositions :
  inciter les entreprises à employer plus de seniors, les sanctionner lorsqu’ils s’en abstiennent ;
  adapter les conditions de travail en fin de carrière : aménagement pour une moindre pénibilité, horaires plus respectueux, voire temps partiel progressif ;
  reconnaître une spécificité professionnelle des seniors, les orienter vers des postes adaptés comme la formation des juniors.

Financement du système de retraite

La majorité des internautes abordant ce thème discutent de solutions pour sauver les retraites par répartition. Ils se demandent quelles sources de financement mobiliser et, dans une moindre mesure, quelles économies sont possibles.

Des intervenants défendent le « modèle scandinave » qui installe une formule unique de calcul de droits à pension en fonction des cotisations versées au cours de la vie. Cette approche permet à chacun de partir à la retraite à l’âge de son choix et évite de pénaliser ceux qui passent d’un régime à un autre.

De nombreux internautes soulignent le besoin d’une modification de l’assiette des cotisations pour la rendre plus stable et équitable. Ils suggèrent plusieurs possibilités :
  Taxer le capital. Cette proposition suscite de nombreuses réticences en raison des risques de délocalisation et destruction d’emplois. Certains intervenants jugent préférable de taxer les bénéfices non réinvestis.
  Mettre en place une taxe sur les opérations boursières et plus généralement faire contribuer tous les types de revenus.
  Asseoir les cotisations sur la valeur ajoutée ou remplacer en partie les cotisations par une augmentation de la TVA (TVA sociale).

Une position assez largement partagée consiste à sanctionner les choix des entreprises qui provoquent des pertes d’emplois (donc de cotisants) : taxer la mécanisation, l’informatisation, les délocalisations. En réaction à ces propositions de rééquilibrer les contributions aux retraites, des interventions défendent une moindre taxation générale des entreprises.

Comme souvent dans les débats sur l’équité sociale, le statut des élus est abordé. Certains messages proposent de réformer le système de retraite des députés jugé très favorable.

Retraites par capitalisation

Les positions sont assez divergentes sur cette question. Certains reconnaissent la nécessité de l’épargne individuelle, y voyant un moyen de responsabiliser chacun face à ses vieux jours. D’autres la trouvent dangereuse : que devient-on en cas de chute brutale de la bourse par exemple ?

D’autres intervenants critiquent la promotion des retraites par capitalisation. Ils redoutent que la dramatisation du déficit public ne serve à justifier une réduction du montant des pensions.

Dispositif de départ anticipé pour carrière longue

Ce sujet a mobilisé les internautes sans discontinuer sur toute la durée du forum. Une population particulière intervient beaucoup : les personnes ayant effectué plus de 40 années de cotisation et qui ont déposé une demande pour un départ anticipé début 2009. Après s’être inquiétées d’une possible suppression du dispositif, elles ont été rassurées par Xavier Bertrand. Elles demandent une mise en oeuvre rapide des nouvelles dispositions au niveau des caisses de retraite où leurs dossiers sont en attente.

Beaucoup de personnes ayant commencé à travailler jeunes se disent contre l’allongement de la durée de cotisation. Elles mettent en avant leur état de fatigue, en soulignant le lien entre longue carrière et métier pénible.

La pénibilité au travail

Plus généralement, de nombreuses interventions réclament la prise en compte de la pénibilité au travail. Certains considèrent même qu’elle devrait remplacer le dispositif de départ anticipé pour carrière longue. Des discussions portent sur la difficulté à définir le travail pénible. En plus de l’activité physique, les internautes recommandent de prendre en compte d’autres facteurs : perturbation des cycles biologiques par le travail de nuit ou en "3x8", exposition aux intempéries, aux bruits, aux produits dangereux, au stress, aux accidents, ou encore le travail répétitif. Les échanges illustrent la difficulté de s’entendre sur une définition aisément applicable.

Pour prendre en compte la pénibilité, deux approches différentes ont été proposées : augmenter les pensions ou réduire le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein. Dans les deux cas, on tiendrait compte de la durée du travail pénible et de l’intensité de cette pénibilité. Certains contributeurs s’interrogent cependant sur la possibilité de la quantifier.

Les inégalités du montant des pensions

Plusieurs internautes pensent que les inégalités salariales ne devraient pas se prolonger dans la retraite. Ils proposent l’instauration d’un plafond de pension qui diminuerait les écarts : les économies réalisées sur les pensions élevées serviraient à revaloriser les retraites les plus faibles. Cette approche se heurte cependant à la conception des pensions comme salaires différés.

Des messages abordent également la question du niveau général des pensions, défendant leur indexation sur le SMIC.

Prise en compte de situations particulières

Certains participants au forum demandent une meilleure prise en compte de leurs situations spécifiques. Ils s’estiment lésés par les mécanismes actuels de calcul des droits à retraite. Leurs demandes portent notamment sur :
  la prise en compte des trimestres de travail avant 16 ans ;
  la validation de trimestres pour les conjoints-collaborateurs ;
  le manque à gagner important pour ceux qui cotisent successivement à plusieurs régimes par rapport aux cotisants dans un régime unique ;
  une meilleure prise en compte du temps passé à l’éducation des enfants ;
  une augmentation des taux de réversion pour éviter les retraites très faibles chez les femmes.

Treize
13/06/2008
Aucune réponse Mauvaise période à passer

Devant l’insistance du gouvernement à vouloir nous faire croire que le système par répartition est en faillite, qu’il faut en passer par la capitalisation obligée, j’ai tendance à me dire qu’on ne nous dit pas tout.

D’abord, jamais ne sont évoquées dans les discours officiels de nos élites les possibilités de financement et de ré-équilibrage de notre système, par exemple la taxation des dividendes versés aux actionnaires, la taxation des stock-options, des indemnités de départ des dirigeants, et j’en passe, beaucoup de ces sujets ont été traités par ailleurs sur ce forum.

J’ai aussi une tendance à penser qu’on ne veut pas nous dire non plus toute la vérité sur la nature du déficit. Le déficit actuel est du en grande partie à l’arrivée à l’âge de la retraite de la génération du baby boom. Mais on veut nous faire croire que ce problème est permanent, ce qui n’est pas le cas.

Le besoin de financement du déficit est ponctuel et correspond à peu près à une génération. Par la suite, je ne crois pas me tromper en écrivant qu’on retrouvera un ratio actifs/retraités plus favorable.

A mon sens, il nous est tout à fait possible de financer ce besoin supplémentaire sur une telle durée. Si réformes il y a, elles devraient plutôt porter sur l’égalité entre français :

- calcul des meilleures années identique privé-public - Prise en compte de l’ensemble des rémunérations dans l’assiette de cotisation (salaires + primes) ce qui aurait pour effet d’augmenter immédiatement les recettes donc le financement des retraites actuelles et de garantir aux actifs d’aujourd’hui une meilleure retraite plus tard - Remise à plat des bonifications, notamment de la différence de traitement entre le public et le privé pour les bonifications par enfant - Surtout, mise à niveau des régimes encore très spéciaux de nos chères élites qui savent bien dresser les français les uns contre les autres mais restent très discrets sur les avantages considérables qu’ils se sont eux-mêmes octroyés. Peut-être qu’après cela, ils seraient plus crédibles pour parler du sujet et demander aux français de supporter des mesures de rigueur ? - Et donc, comme je l’écrivais plus haut, taxation d’éléments financiers sans rapport avec la compétitivité de nos entreprises (dividendes, rachat d’actions, parachutes dorés, stock options...), car les efforts consentis dans les précédentes réformes Balladur - Raffarin - Fillon l’ont été quasi exclusivement par les seuls salariés.

Déjà, avec ce train de mesures, on devrait y voir plus clair.

aixles
13/06/2008
Aucune réponse la solution pour garantir les retraite ? ? ? ? ?
je pense que les actifs devraient travailles jusqu’a soixante deux ans car nous sommes beaucoup plus en forme que nos ançiens sauf certains metiers qui sont tres durs pour moi qui travaille dans une epadhe les trente cinq heures ont ete une catastrophe dans certains secteurs ce n’est pas possiblej’ai commençee à quinze ans je part à la retraite à soixante quatre ans obligee car j’ai eu un accident de service sinon j’allais jusqu’a soixante cinq ans ? ? ? ? ? ?
jeff
12/06/2008
Aucune réponse A VOUS MESSIEURS LES POLITIQUE
Pour nos retraites, pourrions nous avoir les mêmes avantages que nos chers politiques ,députés et sénateurs (cotisations, montants,etc....) .A voir leur façon de se tenir à l’assemblée national ou au sénat,nous méritons au moins autant . liberté "EGALITE" fraternité
capitalisme obligé
12/06/2008
2 réponses INTRODUIRE UN PEU DE CAPITALISME
Pour maintenir nos retraite il faut arreter la comptabilité d’etat qui fait que les cotisations entrent dans le budget de la france et servent à payer les retraites actuelles ; les cotisations devraient etre conservées (et placées)pour les années à venir et donc cesser ce paiement d’une génération par l’autre...on doit verser pour soi et pas pour les autres ! on doit cotiser sur l’ensemble des primes et des heures supplémentaires et rendre obligatoire la retraite complémentaire et que l’état ,les collectivités territoriales versent également . je suis très inquiète de l’absence de prévision qui a été faite ...les niveaux de vie sont déjà grignotés...si j’ai travaillé et cotisé 41ans sans avoir eu de temps partiel,j’attends à recevoir ma juste récompense...
Kernoway
12/06/2008
Réponse ASSUREURS ou ETAT : danger .

En payant les cotisations de retraite par répartition , c’est bien simple, on est certain d’être dépossédé immédiatement ( le cotisant n’a absolument aucune garantie d’une quelconque prestation en retour : une simple promesse de celui qui n’aura même pas à le tenir ... Bravo à ceux qui arrivent à le faire croire !...

En payant des cotisations à un assureur pour constituer une rente viagère par capitalisation selon les règles comptables et mathématiques, le cotisant sera spolié ( à l’époque près ) de la même façon, d’une part par les prélèvements abusifs qui seront faits, tant sur les sommes collectées que sur les produits financiers, par les assureurs et les intermédiaires, d’autre part par les risques d’erreurs et d’oubli du pensionné après de trop longues années de survie ( et les fusions successives des assureurs ...) ... On pourra lui souhaiter bonne chance pour recevoir sa pension lorsqu’il sera âgé de 95 ans et plus et oublié de tous et surtout de son assureur ... ! ( Sauf à mettre en place un organisme indépendant contrôlant la parfaite régularité de l’opération de restitution viagère de l’épargne).

On a bien compris : on est volé de toute façon. Volé immédiatement avec la répartition. Volé progressivement et surtout en fin de parcours avec la capitalisation... et surtout volé ( les enfants ou héritiers ) en cas de décès prématuré ... Il ne reste que l’épargne individuelle : la seule solution cohérente , associée facultativement à une rente à effet différé, ( par exemple à partir de 95 ans ; mais payable à 60 ans ).

Treize
13/06/2008
Réponse Capitalisme forcé

Et comment passez-vous d’un système à l’autre ? Il va y avoir un sacré trou d’air financier entre notre époque ou on cotise pour les retraités et la vôtre ou on cotiserait pour soi. Ceux qui arrivent presque en fin de carrière et n’auraient donc pas eu le temps de cotiser pour eux vont se retrouver sacrément démunis.

Puis je me permet de rebondir sur votre phrase : "On doit rendre obligatoire la retraite complémentaire". Alors du coup, elle n’aurait plus rien de complémentaire et cela reviendrait à dire qu’on augmente simplement le niveau des prélèvements obligatoires ! C’est pas très capitaliste, tout ça...

Le maintien du niveau actuel des retraites peut se faire sans avoir recours à des solutions discriminatoires car individuelles, qui exclueraient encore un peu plus ceux qui sont dans des situations financières précaires.

Kernoway
13/06/2008
Réponse C’est plus facile de croire les beaux parleurs que de calculer objectivement !

Il faudrait surtout chercher à supprimer les causes des situations précaires plutôt que de se contenter d’indemniser tant bien que mal les victimes ( délibérément entretenues dans ce statut de victime...) par des prélèvements abusifs dans la poches de ceux qui n’ont AUCUNE responsabilité dans cette situation !

Mais, en vérité, le problème c’est qu’il y a plus à gagner pour la classe dirigeante à maintenir le système actuel , puisqu’il est encore actuellement moins coûteux que la valeur réelle du travail si l’on doit respecter l’égalité : ( valeur actuelle probable des dépenses d’une vie entière = valeur actuelle probable du produit d’une vie de travail ).

Il suffit de faire le calcul dans des hypothèses raisonnables et réalistes de durée de vie et d’escompte financier : ce n’est pas si difficile . Mais bien sûr c’est plus facile de croire les idéologues que de réfléchir et de démontrer la vérité ou la fausseté des choses par le raisonnement ...

anmi
12/06/2008
Aucune réponse MM. BERTRAND-FILLON-WAUQUIEZ-WOERTH
MERCI MESSIEURS pour avoir eu le courage (vous ou votre partie politique) d’engager les réformes pour les retraites 1°) depuis le 1/1/1994 pour les retraites du privé (passant de 150 à 160 trimestres et le calcul des 10 meilleures années au 25 meilleures années ! ! !-2°) depuis le 1/1/2004 pour les retraites publics et depuis le 1/1/2008 pour les régimes spéciaux (passant progressivement de 150 à 160 trimmestes "pour arriver à terme en 2012 pour les régimes spéciaux" mais en conservant le bénéfice du calcul sur les 6 derniers mois. Quelle réforme allez vous engager au 1/1/2009 pour préserver les systèmes de retraite et harmoniser les revenus des FRANCAIS (privé/public) ?/
  POUR LA RETRAITE PERSONNELLE : Cumul emploiRETRAITE/ :Actuellement,ce dispositif prévoit un montant plancher mais pas de montant plafond et profite essentiellement aux hauts revenus et ne libère pas ces emplois bien rémunérés pour les jeunes et les chômeurs TRAVAUX PENIBLES/BONIFICATIONS : Les bonifications sont accordées pour certains fonctionnaires jusqu’à 20 trimestres gratuits. Pourquoi n’appliqueriez vous pas ces bonifications pour les travaux pénibles (de nuit, à la chaîne,....en horaires décalés 3X8.....et de redéfinir les conditions d’obtention de ces trimestres de bonification pour tous les régimes. RETRAITE ANTICIPEE LONGUE CARRIERE COTISE : Allez vous prolongez ce dispositif et le prévoir à long terme (au delà de 5 ans) et pouvoir permettre des RACHATS URSSAF pour les salariés "APPRENTIS" "ANIMATEURS DES SCE JEUNESSE" qui ont cotisés arbitrairement sur un forfait au lieu de cotiser cOMME TOUT SALARIE DU PRIVE.
  POUR LA RETRAITE DE REVERSION : Vous préconisez de revaloriser progressivement de 54 à 60%. Mais,cela ne changera rien pour la majorité des salariés si vous maintenez les conditions de ressources (1462€/MOIS ACTUELLEMENT) sachant que dans le public il n’y a pas de conditions de ressources et vous pouvez cumuler -salaires-retraites personnelles-de réversion-revenus immobiliers-actions-cumul de mandat politiques. Pour pouvoir percevoir une retraite de réversion le conjoint dcd doit avoir cotisé. Alors, je me posse la question les conditions de ressources ne doivent elles pas s’appliquer que pour les ALLOCATIONS exemple le ASPA ex FONDS NATIONAL DE SOLIDARITE FNS ? C’est vraiment injuste pour les salariés du privé qui cotisent et leur conjoint n’auront jamais de retraite de réversion (au moment du décés)
  POUR LE FINANCEMENT : Allez vous appliquer les mêmes taux de cotisations maladie-vieillesse de base et complémentaires-chômage pour tous les régimes ? et sur tout le salaire, primes (sans limiter au plafond SS) et appliquer une cotisation vieillesse pour les chômeurs.(POUR INFO / le plafond du chômage est d’environ de 5800€/MOIS et pas de cotisations vieillesse SS de prélevées) Je vous remercie d’examiner cette réforme avec attention afin de rendre plus juste la retraite (et ne plus la faire supporter depuis longtemps par les salariés dU PRIVE ;
françoise
12/06/2008
Aucune réponse M. SARKOZY, M. BERTRAND

Allez vous donner des "consignes" aux caisses de retraite afin que ceux qui ont définitivement acquis des droits à la retraite anticipée puissent les conserver au delà de 2008 et continuer à cotiser quelques mois ou années de plus s’ils le désirent ?

Ces consignes serviraient votre cause et éviteraient à ceux qui ne le désirent pas de prendre leur retraite à la fin de l’année !

MERCI.

françoise
12/06/2008
Aucune réponse M. SARKOZY, M. BERTRAND.

Je sais, vous ne pouvez répondre à toutes les questions mais puisque le forum ferme ce soir et que je n’ai jamais pu me faire entendre, je vous pose une dernière fois ma seule question :

  Allez vous donner des directives aux caisses de retraite pour que les candidats à la retraite anticipée qui ont acquis leur droit aient l’assurance de pourvoir les conserver au delà de 2008 ?

Tout simplement pour leur permettre de pouvoir cotiser plus longtemps et de ne pas être obligés de prendre leur retraite...

Françoise.

yannick
12/06/2008
1 réponse longues carrieres
Bonjour je suis ne en decembre 1952 et je dois beneficier d un depart anticipe en janvier 2009 Comme toutes les personnes de fin 52 cela fait 2 ans qu on attend de savoir si la loi va etre prolongee maintenant on sait qu elle va l etre mais les textes ne sont pas publies et la cnav refuse de traiter nos dossiers nous devons entre 3 et 6 mois de preavis a nos employeurs si le gouvernement ne prend pas de decision rapidement nous ne pourrons pas partir a cause du delai de preavis a respecter Apres 42 ans de carriere ininterrompue je pensais que nous avions droit a quelque egards pour l instant nous restons dans l attente et dans l incertitude
Lionel
12/06/2008
Réponse LONGUE CARRIERE
Bonjour, Vous avez raison... né en 1953 je travaille depuis l’âge de 16 ans... j’espérais pouvoir partir après 40 ou 41 ans de otisation mais le gouvernement ne nous dit rien... d’un côté on nous dit qu’il faut respecter ceux qui travaillent ! ! ! mais de l’autre on voudrait nous faire travailler encore et encore ... je suis de ceux qui pensent qu’après avoir côtisé 40 ou 41 ans, nous devrions pouvoir partir avec une retraite pleine quel que soit notre âge.
égal
12/06/2008
Aucune réponse La pénibilité on en parle,on en parle..
Monsieur le Ministre,depuis que vous etes au pouvoir,on parle beaucoup de la prise en compte de la Pénibilité :travaux physiques,sales.Horaires décalés,enfin tout ce que l’on sait depuis longtemps.On en parle,un point c’est TOUT ! L’amélioration des conditions de travail pour le maintien en "poste" des PLUS de 55ans on en parle c’est TOUT ! Pourquoi ne pas faire comme AVANT ?Les personnes ayant un certain age en 1980 étaient exemptes des travaux "durs",elles faisaient des travaux "adaptés" a leur condition physique.ADAPTER on ne sait plus faire maintenant ?Ou ne veut on pas faire ?
pielop
12/06/2008
1 réponse carrières longues
j’ai commancé à 15 ans comme apprenti (3 années rachetées). Travaillé 36 trimestres dans le privé, 138 trimestres dans le public soit au total + de 43 ans Pourcentage de pension 65% Combien d’années aurais-je du cotisé pour avoir une retraite à taux plein ? Merci pour vos réponses
anmi
12/06/2008
Réponse taux plein
DANS LE REGIME PRIVE DE SECURITE SOCIALE LE TAUX PLEIN EST DE 50% DE VOS 25 MEILLEURES ANNEES (salaire revalorisé suivant un coefficient de revalorisaton suivant décret du gouvernement) si vous avez cotisé 160 trimestres tous régimes confondus et plafonné à 50% DU PLAFOND DE Sécurité de sociale (les salariés cotisent jusqu’à un salaire plafond pour le régime de base de sécurité sociale et sur tout leur salaire pour la retraite complémentaire) Les cotisations de retraitres complémentaires vous donnent droit, à des points qui appliqués à un taux valable à la date de votre retraite, au montant de votre retraite complémentaire.
alexandre
11/06/2008
4 réponses nombre d’années de cotisations
Beaucoup de personnes se plaignent du projet de réforme, concernant le nombre d’années de cotisation qui pourrait passer à 41 années, cela me fait doucement sourire, quand je pense que j’ai commencé a traivailler cher un patron comme apprentit, à l’âge de 13 ans et 10 mois, pour arrêter à l’âge de 61 ans, ce qui fait un peu plus de 47 ans de labeur et en plus un métier physique, alors messieurs et médames faites un petit effort, pour péréniser notre système de retraite par répartition ! ! !
Jeff
12/06/2008
Réponse POUR QUI ? POURQUOI ?
Si il avait suffit d’augmenter le nombre d’annuité le problème serait réglé me semble t il(ne sommes nous pas passé de 37.5 annuité à 40 annuité). De plus en 1993 , la réforme BALLADUR fait que les retraite sont indexées sur les prix (normalement ! ! !) et non plus sur l’augmentation des salaires, ce qui a fait baisser le montant des retraites. La seule solution c’est l’égalité dans les différents systèmes de retraite(calcul de la retraite,durée de cotisation,pénibilité,avantages, droits et devoirs etc.....) et le partage des richesses( le vrai partage des vraies richesses)
Marie
12/06/2008
Réponse comment cotiser lorsque votre employeur vous a mis au "rebut" ?

Faire un effort pour péréniser le système de retraite, nous,les séniors au chômage, n’aurions pas demandé mieux si nous n’avions pas été mis au "rebut" par des employeurs qui nous trouvaient trop chers et plus corvéables à merci.

Moi, ce qui me fait "Doucement sourire", je dirais plutôt "grincer des dents", c’est le souhait de notre cher Président qui veut à tout prix remettre les séniors au travail. Certains le pourront peut être, dans des métiers qui ne les ont pas trop "abimés" et les autres vivront de la charité "publique". Je m’explique.

Licencié après 41 ans de travail dans le cadre d’un plan social pour préserver l’emploi des plus jeunes (sic ! !), mon mari aurait pu liquider sa retraite longue carrière en Mai 2009, il en rempli toutes les conditions (58 ans, début d’activité à 14 ans, 41 ans de cotisations) mais si la loi Fillon change,il n’aura que le RMI pour vivre, l’Allocation Equivalent Retraite étant supprimmée au 01 Janvier 2009. Et combien de séniors au chômage sont dans ce cas là, sans espoir de retrouver un emploi leur permettant de vivre décemment, car ils n’intéressent plus les employeurs ?

Au sujet de la réforme, et les régimes "spéciaux", ils vont être mis sur la table quand ? Trop facile de toujours taper sur les mêmes.

aixles
13/06/2008
Réponse reponse
je suis dans le meme cas je pense que notre systeme est le meilleur donc gardons le mais tous divent faire des efforts aixles
égal
13/06/2008
Réponse Quel age avez vous donc ?
En considérant l’apprentissage comme "un labeur" et en partant à 61 ans vous aviez certainement dépassé les 150 ou 160 trimestres cotisés,non ? Etonnante votre remarque !
françoise
11/06/2008
2 réponses 2009 Retraites anticipées uniquement à partir de 58 ans ?

Une "rumeur" laisse penser que nos gouvernants veulent changer la condition d’âge et la faire passer à 58 ans en 2009.

Quelqu’un peut-il confirmer ou infirmer ?

bibiche51
11/06/2008
Réponse réponse à françoise
Je pense que ce sont des rumeurs ,j’ai rencontré récemment Mr Bertrand qui m’a dit qu’il ne changerait rien ,je ne pense pas qu’il est eu intérêt à le dire si ce n’était pas vrai. D’autre part il m’a conseillé d’aller voir ou contacter mon député de circonscription afin de donner les directives aux organismes de retraites puisqu’il n’entend pas y mettre fin ,je viens de contacter mon député .Tous ceux qui attendent faîtes de même et au moins on sera fixé. Il faut tout de même 168 trimestres cotisés et à partir de 2009 augmenté d’un trimestre puisqu’en 2012 il faudra 42 ans J’espère vous avoir rassurée
Anmi
12/06/2008
Réponse REPONSE A BIBICHE ET FRANCOISE

Ce qui m’étonne concernant la réponse de Bibiche c’est que M. Xavier BERTRAND ai pu lui répondre concernant la décision et le détail de la retraite anticipée et surtout qu’il lui ait conseillé d’aller voir le député de sa circonscription afin qu’il intervienne auprès des caisses de retraite comme si un député a les pouvoirs de passer au dessus des décrets d’application, et des lois ! ! ! Tant que la loi sur la réforme de retraite (tous les aspects de la retraite : retraite anticipée longue carrière cotisée, métiers pénibles, harmonisation retraite de réversion, allongement du temps de travail, surcôte, décôte, rachats de cotisations, ect...) n’est pas définie, divulguée suivant décret, et ensuite détail de la mise en application adressé aux caisses de retraite, Mrs les députés ne pourront pas intervenir. Ils n’ont aucun pouvoir pour faire des passe-droits ! ! !

Pour répondre à Françoise personne ne sait qu’elles seront les nouvelles conditions pour obtenir une retraite anticipée longue carrière cotisée

LAISSEZ TRAVAILLER LE GOUVERNEMENT SANS PRECIPITATION POUR NOUS FAIRE UNE LOI LE PLUS JUSTE POSSIBLE ET EQUITABLE SINON CELA ENTRAINERAIT DANS 5 ANS UNE NOUVELLE LOI TRES RESTRICTIVE. (la réforme des retraites doit être faite dans une vision à long terme et non sur 5 ans qui pourrait avantager et pour faire plaisir les futurs retraités, et ceci quelques fois dans un but électoral) Soyons sérieux,l’avenir de la retraite doit se voir dans sa globalité et pour tous afin de ne pas se recroqueviller dans l’ égoïsme aux risques de ne plus pouvoir subvenir aux retraites ou de laisser payer plus chers nos enfants et nos petits-enfants.

bibiche51
12/06/2008
Réponse réponse à Anmi
Déja ,Mr Bertrand m’a bien dit cela pour la bonne raison que la MSA attend l’autorisation et il ne voit pas l’intérêt de le faire puisqu’il n’y a pas donné fin ,c’est pourquoi il m’a dit que les députés qui sont au courant peuvent prendre contact avec les organismes .C’est pour le moment ceux qui ont bien leurs 168 trimestres cotisés. C’est vrai qu’ensuite il faudra sûtrement 1 trimestre de plus vu l’allongement de durée de cotisation à 42 ans D’autres part les nouvelles décisions s’il y en a ne prendront effet qu’à partir de janvier 2009 Pour le moment la loi fillon n’a ni décret,ni texte de loi dans la limite du temps pour les carrières longues et vont bien au delà de 2008
françoise
12/06/2008
Réponse réponse à anmi

Je laisse travailler le gouvernement mais je m’étonne de l’incohérence suivante à laquelle personne n’a toujours pas donné de réponse :

  J’ai acquis des droits à une retraite anticipée et je souhaite qu’ils soient figés dans le temps pour conserver mes acquis et travailler 2 ans de plus !

Ce n’est pas une démarche égoïste ! Je pointe juste du doigt une absurdité :

Les organismes de retraites refusent de figer mes droits. On m’a délivré une attestation de durée cotisée avec un renvoi à une notice qui m’explique qu’ils ne seront plus valables en 2009 ! Je ne suis pas la seule dans ce cas !

Je ne demande qu’à continuer à travailler et à cotiser tout en conservant mes acquis ! ! ! !

Qu’en pensez-vous anmi ?

De plus ce forum a été créé pour la discussion et les échanges d’idées. Qui êtes vous pour demander à ce qu’on laisse travailler le gouvernement ? Je vous rappelle que c’est lui qui est à l’initiative de ce forum !

Françoise.

Treize
11/06/2008
Aucune réponse Qui peut capitaliser ?

Vraiment, depuis que je viens sur ce forum, je vois fleurir des messages prônant l’épargne individuelle par capitalisation comme seule solution au financement des retraites.

Je voudrais qu’on me dise comment des personnes qui travaillent dans des grandes villes et sont déjà obligées de coucher dans leur voiture peuvent se permettre de mettre plusieurs dizaines d’euros par mois dans une épargne quelle qu’elle soit ?

Comment les ménages modestes qui ne peuvent faire leurs courses que dans des hard discount, qui n’arrivent plus à faire le plein de leur voiture pour aller bosser peuvent se permettre une telle dépense ?

Alors si un tel système était mis en place, je pense qu’à l’horizon de deux décennies à peine on verra se multiplier les retraités nécessiteux qui seront obligés de faire la manche pour subsister, sans parler de leurs conditions de logement.

La capitalisation est une solution qui n’intéresse que les plus aisés d’entre nous et laissera sur le carreau l’ensemble de la "France d’en bas", comme on dit. Elle existe déjà de manière volontaire pour ceux qui peuvent se le permettre, mais ne peut constituer une solution globale obligatoire concernant l’ensemble des français.

Mais c’est bien la solution vers laquelle nous oriente le gouvernement, comme sur d’autres domaines d’ailleurs (santé...), en nous faisant croire que le système est en faillite (alors qu’il est finançable, voir sur ce forum bon nombre de pistes qui ont été développées).

Je ne veux pas faire de l’excès de pessimisme, mais avec des solutions comme ça, les restos du coeur ont encore de "beaux" jours devant eux.

françoise
11/06/2008
Aucune réponse Bilan juridique Retraite Anticipée.

Une synthèse sur la situation actuelle :

  Juridiquement, aucune loi, aucun décret ne fixe de limite dans le temps pour les retraites anticipées.

  Le comportement des caisses de retraite est le reflet des directives ministérielles : Actuellement c’est la Circulaire ministérielle 2007/396 du 5 novembre 2007 qui empêche les organismes de prendre en compte vos dossiers pour 2009.

Pourquoi ?

==> article 5 de la loi n° 2003-775 qui prévoit une augmentation de la durée d’assurance "négociable" en 2008 mais applicable en 2009.

C’est uniquement en vertu de cette circulaire que vos dossiers pour 2009 ne sont pas retenus !

Actuellement les négociations sont en cours mais il semblerait que nos dirigeants seraient désireux de repousser entre autre la condition d’âge à 58 ans.

Si cette rumeur venait à se concrétiser, beaucoup pourront dire adieu aux RA en 2009...

Cacher réponses Replier sujets Cacher contenu Cacher contenu - Tri :
Page: - Suivante Suivante
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site