Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil > Sécurité routière&nb...

Archivé


personnages_3types (655 octets, 40x21 px) Sujets : 402 Ouverture : Février 2007 Entrer dans le forum
Réponses : 769 Fermeture : 31 mars 2007

Sécurité routière : comment poursuivre la lutte contre l’insécurité routière ?
Le vendredi 9 février 2007, s’est réuni, sous la présidence du Premier ministre, l’ensemble des ministres concernés par la lutte contre l’insécurité routière, avec la déléguée interministérielle à la sécurité routière Cécile Petit. Cette réunion a permis de faire le point sur l’augmentation du nombre de victimes de la route, en ce début d’année, qui montre un relâchement des comportements sur la route, après quatre ans de résultats exceptionnels.

En cinq ans, depuis que le président de la République a lancé ce grand chantier, plus de 9 000 vies ont été sauvées, et plus de 110 000 blessés évités.

Les mauvais chiffres du mois de janvier 2007 montrent que rien n’est jamais acquis dans ce domaine et qu’il ne faut pas relâcher l’effort : 48 personnes de plus ont été tuées sur les routes par rapport au mois de janvier 2006. C’est une alerte à laquelle le Gouvernement a voulu réagir immédiatement, par un renforcement des contrôles et de la communication.

La sécurité routière est l’affaire de chacun. Dominique de Villepin a donc demandé que soient organisées, le 7 mars, des Rencontres nationales de la sécurité routière avec l’ensemble des partenaires concernés : associations, collectivités locales et pouvoirs publics. Elles serviront à définir des pistes pour :
  poursuivre dans la durée les améliorations de ces dernières années, en s’inspirant des exemples européens ;
  agir en direction des publics vulnérables (jeunes, usagers de deux-roues motorisés, piétons) ;
  engager l’ensemble de la société dans la lutte contre l’insécurité routière.

Les contributions publiées sur ce forum alimenteront les débats lors de ces Rencontres nationales.

Principales mesures prises en 2006

L’année 2006 se caractérise par le traitement spécifique de deux thématiques :
  celle des deux-roues motorisés : formation obligatoire pour la conduite des motocyclettes légères, extension du permis à un euro par jour au permis moto, obligation d’attacher son casque, sanction pour la vente de plaque d’immatriculation non conformes, aggravation des sanctions pour la vente de deux-roues à moteur "débridés" ainsi que pour leur "débridage" et la vente de pièces à cet effet ;
  celle de la formation et de l’aptitude à la conduite : extension de l’enseignement à la sécurité routière à tous les élèves scolarisés, facilitation de l’accès à l’examen du permis de conduire des personnes sourdes et malentendantes, examen médical annuel à partir de 60 ans pour les conducteurs de véhicules de transport en commun.

Deux mesures importantes ont également été adoptées : l’aggravation des sanctions pour les excès de vitesse de 50 km/h et plus, le renforcement des conditions de port de la ceinture de sécurité par les enfants.

Quelques chiffres clés

En 2006 : 4 703 personnes tuées (soit une baisse de 11,6 % par rapport à 2005) et 102 291 blessés (soit une baisse de 5,4 %).
Entre 2002 et 2006 : plus de 9 000 vies sauvées (- 43 % de personnes tuées) et plus de 110 000 blessés évités.
Si tous les conducteurs respectaient les limitations de vitesse, 25 % des accidents mortels pourraient être évités.
L’alcool est présent dans 1 accident mortel sur 3.
Si aucun conducteur n’avait conduit avec un taux d’alcoolémie positif, les nombres d’accidents mortels et de personnes tuées auraient pu être réduits de 25,5 %.

En 2005 (chiffres 2005 pour la métropole - bilan de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière) :
Au moins 509 vies auraient été sauvées si chacun avait attaché sa ceinture, à l’avant et à l’arrière.
La route est la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans. Ils représentent 13 % de la population mais 28 % des tués sur la route.
La mort de 230 personnes (majoritairement des jeunes) aurait pu être évitée si tous les conducteurs avaient respecté la législation concernant la consommation de cannabis.
Téléphoner en conduisant multiplie par quatre le risque d’accident.
Les deux-roues motorisés représentent 1 % du trafic et plus de 23 % des personnes tuées.
Les motocyclistes constituent 0,8 % du trafic mais 15,5 % des conducteurs impliqués dans un accident corporel et 16,8 % des victimes.
Il y a 20 fois plus de risque de se tuer sur la route à moto qu’en voiture.
1 664 personnes ont été tuées en agglomération.
Les piétons représentent 12 % du nombre total de personnes tuées sur la route et 28 % des personnes tuées en agglomération.
Le nombre annuel de points retirés sur les près de 37 millions de permis de conduire en France est de 7,4 millions, sachant que chaque permis dispose d’un capital de 12 points.
54 240 permis ont été invalidés mais 816 000 personnes ont reconstitué leur capital de 12 points.

Quelques pistes de réflexion...

  Le comportement des Français sur la route se relâche-t-il ?
  Quelles actions prioritaires mettre en oeuvre ou renforcer ?
  La cohabitation de tous les usagers sur la route : est-ce possible ?
  Peut-on aller plus loin dans la formation des conducteurs ?
  Les dispositifs de sanction vous paraissent-ils efficaces pour améliorer les comportements sur la route ?
  La communication sur la sécurité routière incite-t-elle à changer les pratiques des usagers ?



Entrer dans le forum
verbatim_rose

Les trois derniers verbatims...

Par Modérateur :
Les Rencontres nationales de la sécurité routière, qui se sont tenues le mercredi 7 mars 2007, ont rassemblé à Paris 900 personnes, parmi lesquelles l’ensemble des partenaires impliqués au quotidien dans la lutte contre la violence routière - associations, entreprises, collectivités locales et pouvoirs publics.
Vos réflexions, expériences et propositions - dont la richesse est à souligner - échangées sur ce forum en amont des Rencontres ont alimenté les débats et contribué à leur réussite.
Face aux résultats préoccupants récemment constatés sur les routes avec une hausse de 13,9% de (...)
Par Modérateur :
Les pistes de réflexion proposées en introduction ont pratiquement toutes été débattues. Seule la question de la communication sur la sécurité routière a été peu abordée dans le forum.
La répression des dépassements de vitesse par les radars atteindrait ses limites
Pour bon nombre d’internautes, la répression des dépassements de vitesse au moyen des radars a atteint ses limites dans la lutte contre l’insécurité routière. Les mauvais chiffres de la sécurité routière annoncés en début d’année tendraient à le prouver. Cette analyse émane souvent d’intervenants se plaignant du (...)
Par Anonyme :
Pourquoi ne pas mentionner dans votre campagne les médicaments qui font également beaucoup de dégâts ? Pressions des labos ?
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site