Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil des forums
Synthèse du forum "Télévision publique, vers un nouveau contrat de service public" au 10 février personnages_3types (655 octets, 40x21 px)

Largement discutée la semaine passée, la question du financement d’une télévision publique privée de ses recettes publicitaires continue de faire débat. La majeure partie des internautes exprime ses inquiétudes vis-à-vis de cette décision. Ils doutent de la capacité d’une chaîne à diffuser des programmes de qualité en l’absence de recettes publicitaires. Quelques-uns souhaitent le maintien de la publicité, mais différente : divertissante, éducative, informative et citoyenne.

La suppression de la publicité sur les chaînes de télévision publique apparaît aussi comme une opportunité de se défaire de la course à l’audience. Les contributeurs se demandent comment construire des programmes échappant à la médiocrité sans pour autant tomber dans l’élitisme. La qualité de la télévision publique est clairement identifiée comme un enjeu de démocratie.

Les attentes en matière de programme

Les messages des internautes laissent entendre qu’une télévision publique digne de ce nom devrait mettre en avant la culture et stimuler l’intelligence. La qualité est attendue à tous les niveaux, dans l’information autant que dans le divertissement.

Les émissions de télé-réalité sont particulièrement critiquées et les participants estiment qu’elles devraient être supprimées. Pour d’autres programmes, une moindre présence dans la grille est souhaitée : rediffusions de séries américaines ou de feuilletons policiers. Enfin, certains types d’émissions devraient, selon les internautes, être conçues différemment : ils dénoncent par exemple les débats où l’on coupe la parole aux intervenants.

En termes de contenu, cette nouvelle télévision publique devrait :
  ouvrir l’esprit du téléspectateur sur le monde en lui présentant la culture sous toutes ses formes (cinéma, littérature, musique, théâtre, opéra...), en lui donnant les clés nécessaires pour les comprendre et les apprécier ;
  développer sa connaissance de l’histoire et du monde (documentaires, fictions) ;
  stimuler son esprit critique (émissions de décryptage de l’actualité et des médias, débats d’idées laissant les participants développer leurs points de vue) ;
  offrir aux plus jeunes des programmes éducatifs (référence à "Il était une fois la vie", notamment) ;
  diffuser des contenus en version originale (chefs-d’oeuvre du septième art, par exemple) ;
  informer, dans tous les domaines, de façon objective ;
  être un outil au service de l’emploi (connaissance des métiers, annonces).

Les avis divergent quant à la place à donner au sport. L’image véhiculée par le sport-business et les affaires de dopage apparaît contraire à l’éthique d’une télévision publique idéale. Le coût des retransmissions est aussi pointé du doigt. Mais la majorité des messages considèrent le sport comme une programmation devant rester accessible sur la télévision publique.

Des principes généraux

La télévision publique devrait respecter certains principes, tels que :
  garantir la diversité (à l’inverse de l’usage de formats standardisés) ;
  promouvoir la créativité ;
  rediffuser les programmes sur différentes plages horaires, les diffuser également sur le web, pour permettre à chacun de les voir selon sa disponibilité ;
  programmer plus tôt (avant 21h00) le début des "soirées" ;
  être accessible sur tout le territoire (demande provenant de l’Outre-mer) ;
  donner plus de place aux régions ;
  être à l’écoute de ses spectateurs (Internet permettant de dialoguer avec eux et de recueillir leur avis sur l’intérêt et la qualité des programmes).

La redondance de programmes entre chaînes publiques est perçue par certains internautes comme un gaspillage de l’argent public. Ils proposent de réorganiser les programmes autour de grandes chaînes thématiques.

Verbatim

"Pierre-Yves" écrit :
La qualité du paysage audiovisuel français passe par [...] : une information indépendante de tous les pouvoirs politiques et industriels, une programmation osant la diversité créative (peinture, sculpture, théâtre, littérature, tous les sports...), la défense des grands auteurs, la découverte de créateurs nouveaux, des grands débats politiques indépendants et pluralistes...

"Chaufglass" écrit :
La télévision publique devrait proposer : des films de cinéma, des documentaires, du spectacle vivant, des débats d’idées, de vraies émissions pour les enfants, les adolescents...

"Greg75020" écrit :
Il me semble évident que la télévision publique doit diffuser tous ses programmes étrangers (films, séries, documentaires...) en version originale sous-titrée en français. Profitons de la suppression de cette nécessité de faire de l’audience pour apprécier ces fictions dans leur langue originale.

"Marco" écrit :
On peut se demander pourquoi France 3 est devenue une chaîne généraliste nationale avec une misère de décrochages régionaux quasiment limités aux informations régionales. On préférerait des programmes de toutes natures, uniquement issus des régions, qui occuperait 90 % de la grille de programmes.

"Marelce" écrit :
Il faut juste orienter le flash publicitaire dans une autre direction, mais ne pas le supprimer, car la télévision est une entreprise ! II ne faut pas l’oublier, elle a pour objectif de maîtriser sa gestion.

12-02-2008 11:30

Descriptif du forum

Télévision publique, vers un nouveau contrat de service public

La future disparition de la publicité des écrans de la télévision publique ouvre de nouvelles perspectives pour le paysage audiovisuel français. C’est une occasion historique de questionner les valeurs, l’identité et les missions des médias de service public.
12-02-2008 11:31

République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site