Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil des forums
Synthèse du forum "Comment garantir l’avenir de notre système de retraite ?" au 6 mai personnages_3types (655 octets, 40x21 px)

Les internautes se préoccupent des conditions de mise en place de la réforme : emploi des seniors, prise en compte de la pénibilité, liberté de choix... Un grand nombre d’interventions concernent le financement du système de retraite.

Emploi des seniors

De nombreux témoignages de seniors font état de leurs difficultés à conserver ou à retrouver un emploi après 50 ans. Ils craignent que l’année de cotisation supplémentaire, exigée pour une retraite à taux plein, se traduise dans les faits par une année de moins dans le calcul de leur pension. Il leur semble irréaliste d’envisager un allongement de la durée de cotisation dans ces conditions.

Pour améliorer l’emploi des seniors, les mesures proposées par les internautes visent avant tout les employeurs : incitation à l’embauche, aide financière au maintien en poste, pénalité lors d’un licenciement abusif (par l’augmentation de charges patronales, par exemple).

Des internautes envisagent une mise à la retraite progressive (à l’image de l’ancienne cessation progressive d’activité).

Une partie des messages s’intéresse aussi aux nouvelles fonctions que pourraient exercer les seniors, plus adaptées à leurs spécificités :
  Employer leurs dernières années d’activité au transfert de compétences : les seniors encadreraient les plus jeunes, leur transmettraient leur savoir-faire.
  Leur permettre d’exercer de nouveaux métiers, dans l’éducation ou la formation, notamment.

Pénibilité du travail

Le forum reçoit une forte demande pour une prise en compte de la pénibilité du travail dans la durée de cotisation. Des salariés, usés par leur activité professionnelle (bâtiment, restauration...), s’estimeraient lésés dans le cas contraire. En effet, eu égard à leur état de santé :
  la surcote octroyée au titre d’un prolongement d’activité leur est le plus souvent inaccessible ;
  l’effort supplémentaire demandé dans le cadre de la réforme leur serait plus difficilement supportable qu’à d’autres.

Pour permettre la prise en compte de la pénibilité dans le calcul des pensions, les internautes proposent :
  la création d’une classification des métiers en fonction de leur pénibilité ;
  une réduction proportionnée de la durée de cotisation ou une correction apportée au calcul de la pension par le biais d’un coefficient.

Liberté de choix

D’une manière plus générale, beaucoup d’internautes souhaitent que l’allongement de la durée de cotisation, pour bénéficier d’une retraite à taux plein, puisse relever d’un choix personnel et non d’une nécessité purement financière. Ils soulignent par exemple que :
  certains métiers sont plus valorisants, épanouissants ou moins fatigants que d’autres ;
  ils existent des formes d’activité non salariées qu’ils aimeraient pourvoir exercer (secteur social, artistique...) tant qu’ils sont encore valides.

Départ anticipé pour carrière longue

Les personnes ayant commencé à travailler très jeune s’interrogent sur les conditions de départ à la retraite prévues par la réforme : à partir de quel âge, avec quelle pension ?

Autres mesures

Les internautes proposent un certain nombre de mesures, alternatives ou complémentaires à l’allongement de la durée de cotisation, qui permettraient de retrouver l’équilibre financier du système de retraite.

La plupart de ces propositions reposent sur le principe de solidarité à la base du système par répartition. Ainsi, il faudrait selon eux :
  taxer les revenus du capital : actions, bénéfices des entreprises, stock options... ;
  plafonner les retraites ;
  réduire les dépenses de l’Etat.

Des contributeurs suggèrent de taxer certains choix des entrepreneurs, comme la mécanisation et les délocalisations.

De nombreux messages pointent également du doigt les avantages de certaines catégories de salariés (fonctionnaires, députés, salariés des entreprises publiques...). Il s’agit par exemple des différentes bases utilisées pour le calcul du montant de la pension : les vingt cinq meilleures années dans le privé, les six derniers mois dans le public. Ils demandent leur alignement. Certaines catégories visées se défendent. Ainsi, par exemple, les militaires revendiquent leur droit à une carrière courte aux vus des conditions de vie sociale très particulières que leur impose leur profession (nombreuses astreintes, forte mobilité...).

Verbatim

"Georgio" écrit :
Quelle crédibilité de la part du Gouvernement et des employeurs que de mettre de suite en place les 41 ans de cotisation, alors que, dans le même temps, on constate que les entreprises continuent de se séparer des seniors ?

"Philippe" écrit :
La personne pourrait toucher dés 60 ans la moitié d’une pension liquidée provisoirement et continuer son emploi antérieur à mi-temps pendant une durée restant à définir. A la fin de cette période transitoire, la liquidation définitive des droits la à retraite serait effectuée en ajoutant les demi-annuités supplémentaires.

"Bonard" écrit :
Pourquoi un ouvrier de fonderie, du bâtiment et bien d’autres n’auraient-ils pas le droit de partir en retraite au bout de 40 annuités de cotisation, quand on sait les dégâts que ces métiers font sur la santé. Pensez qu’un ouvrier a autant envie que vous de voir ses petits enfants grandir.

"Shiwan" écrit :
Pourquoi imposer un âge maximum de départ à la retraite et ne pas laisser ce choix à chacun ? Il y a ceux qui sont fatigués de leur travail et on peut comprendre leur aspiration légitime au départ à la retraite. Mais il y a aussi ceux qui sont passionnés par ce qu’ils font et qui souhaiteraient poursuivre au-delà de l’âge fatidique.

"Ouistreham" écrit :
Une proposition simple que personne ne propose, c’est de plafonner les retraites du régime général... Plafonnons la retraite à 50 % du salaire annuel moyen jusqu’à 3 000 € net et 25 % au-delà... La baisse des plus grosses retraites du régime général permettra de relever les petites retraites.

7-05-2008 17:43
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site