Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil des forums
Synthèse finale du forum personnages_3types (655 octets, 40x21 px)

S’assurer d’une cohérence d’action globale visant à établir une harmonie entre environnement et santé humaine

Un grand nombre de messages portent sur les risques liés aux ondes électromagnétiques. Les internautes estiment qu’ils ont été insuffisamment pris en compte dans les travaux du groupe.

"sol" écrit :
Il est inconcevable que le problème de la prolifération des ondes électromagnétiques pulsées n’ait pas été d’emblée un des thèmes importants du Grenelle. Les sources : antennes de téléphonie mobile, téléphones DECT, WiFi, WiMax se multiplient partout, il y a même un quartier numérique expérimental au centre de Paris, et ceci sans information ni concertation.

Le reste des échanges fait ressortir deux thématiques d’action en matière de santé liée à l’environnement : l’agro-alimentaire et les transports.

Les intervenants considèrent que l’agriculture et l’alimentation ont un impact important sur la santé. Un débat oppose ceux qui mettent l’accent sur les risques actuels liés aux pesticides ou d’autres polluants et ceux qui insistent sur le gain d’espérance de vie qui a accompagné leur usage. Ces derniers redoutent une sous-production (à l’échelle des besoins de la planète) si l’on privilégie l’agriculture biologique.

"Kerloen" écrit :
On s’est longtemps limité, pour la dangerosité des pesticides, à étudier les risques de mortalité (DL 50) ou de cancer, mais on sait aujourd’hui que les pesticides et beaucoup d’autres produits chimiques ont des conséquences à des doses beaucoup plus faibles qu’on ne l’imaginait avant, par exemple la diminution de la fertilité, mais surtout que c’est sur le foetus que leur action est la plus importante.

"philippe" écrit :
Il est trop simpliste de dire "il faut interdire les pesticides..." En effet si tel était le cas comment pourrions nous produire suffisamment pour nourrir l’ensemble de la population sans parler du développement des biocarburants ?

Des contributeurs sont également préoccupés par les inégalités d’accès à une alimentation saine. Pour certains, il faut prévenir ce risque en encourageant fiscalement les produits sains. Pour d’autres, il y a un risque à mettre l’accent sur des modes de production conduisant à des produits plus coûteux.

"Régine" écrit :
En tant que ménagère et mère de famille, je voudrais dire que je suis OK pour le bio mais à quel prix ? Non seulement, mon budget aujourd’hui ne le supporterait pas mais de plus, je ne suis même pas sûre que les produits vendus sont si innocents que cela pour la santé.

Par ailleurs, les transports sont incriminés pour leurs effets directs (notamment les émissions de particules dans le cas du diesel), mais aussi pour le bruit (transports aériens, autoroutes). Plusieurs internautes pensent que l’impact du bruit sur la santé est sous-estimé. L’émission de gaz à effet de serre par les transports utilisant des énergies fossiles motive également des demandes de mesures énergiques pour les réduire, même si ce point n’est pas immédiatement lié à la santé.

"Autoverte" écrit :
Un diesel émet beaucoup de particules, toujours plus fines, moins visibles, mais plus dangereuses car pénétrant profondément dans l’organisme. Les filtres à particules ne sont qu’un leurre puisqu’ils laissent toujours passer les plus fines d’entre elles. Elles provoquent notamment toutes les crises allergiques car ces suies fixent les pollens et irritent les voies respiratoires.

Il existe des divergences sur la pertinence d’instaurer des taxes pour réduire, par exemple, l’usage des 4x4 en ville, dans la mesure où les propriétaires concernés sont souvent aisés.

Réduire drastiquement l’émission et la dispersion des polluants connus pour leur caractère nocif pour la santé dans l’environnement (air, eau, sols et sédiments)

La possibilité de réduire l’usage des produits phytosanitaires en agriculture et la part accordée à l’agriculture biologique donnent lieu à des désaccords entre internautes.

Les particules liées aux moteurs diesel soulèvent des inquiétudes importantes. Les évaluations divergent sur la possibilité de les réduire efficacement et durablement par les mesures technologiques (filtres).

Prévenir ou anticiper les risques liés aux produits, aux techniques et aux modifications de l’environnement

La proposition de renforcer les corps de contrôle est largement approuvée.

Les internautes insistent sur le fait que de nombreux polluants sont présents dans l’environnement domestique. Il s’agit aussi bien des matériaux utilisés pour l’aménagement intérieur que des polluants liés à des produits domestiques (produits ménagers, parfums, jardinage). Des messages demandent également une meilleure prise en compte des risques liés aux cosmétiques.

"Anonyme" écrit :
Quid aussi de l’usage domestique de produits dangereux et nocifs tels que les insecticides, quid des cosmétiques, des parfums d’ambiance (voir les travaux sur la qualité de nos airs intérieurs).

De nombreuses contributions, en particulier d’associations, portent sur les ondes électromagnétiques. Ces internautes regrettent que cette question ne donne pas lieu à un traitement spécifique dans le Grenelle, même si elle était abordée dans la rubrique "prévention des risques" (risques technologiques).

Renforcer et partager les connaissances sur les liens santé-environnement

Ce thème n’avait donné lieu qu’à peu d’échanges la première semaine. Il a suscité un intérêt croissant la seconde semaine.

L’indépendance des études scientifiques est jugée primordiale. Certains internautes estiment qu’elle est mal réalisée aujourd’hui : ils demandent un financement accru d’activités de recherche publique sur ces questions. De même, des intervenants souhaitent davantage des moyens en faveur de la toxicologie, notamment une formation plus importante de spécialistes dans ce domaine.

Le développement de compétences pluridisciplinaires, associant par exemple écologie et médecine, est abordé. D’une façon générale, les propositions d’une meilleure formation et information sur les questions de santé environnementale sont accueillies très positivement.

"L’écologue" écrit :
Créer / renforcer une académie des sciences du vivant, où médecins, pharmaciens naturalistes, systématiciens, et écologues représenteraient la grande famille des scientifiques biologistes. Avec notamment toutes les nouvelles disciplines qui feront liens : éco-toxicologie, épidémiologie environnementale...

19-10-2007 00:00

Descriptif du forum

Grenelle environnement : instaurer un environnement respectueux de la santé

Les impacts sur la santé humaine des dégradations de l’environnement sont pour certains scientifiquement validés, pour d’autres suffisamment documentés pour mériter une action visant à en réduire les risques, pour les derniers enfin soupçonnés, voire encore inconnus, mais potentiellement suffisamment graves pour exiger une vigilance soutenue.
22-10-2007 21:16

Les autres synthèses de ce forum

République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site