Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil des forums
Synthèse du forum sur l’évolution du métier d’enseignant au 4 novembre personnages_3types (655 octets, 40x21 px)

Rémunération au mérite

La question de la rémunération au mérite des enseignants est l’un des sujets récurrents du forum. Certains contributeurs s’inquiètent notamment des tensions que ce principe pourrait entraîner entre collègues et des conséquences sur le travail en équipe. De nouveaux messages indiquent qu’elle ne serait pas pire que les inégalités actuelles de traitement entre enseignants.

Plusieurs internautes reviennent sur les garanties à mettre en place si une réforme devait aller dans ce sens. Le système d’évaluation actuel ne serait pas adapté : des inspections trop rares et d’une durée trop courte. Plusieurs possibilités sont discutées. Le chef d’établissement apparaît plus à même de remplir cette mission de par sa proximité avec le travail quotidien des enseignants. Quelques-uns proposent que les élèves et leurs parents puissent également participer à cette évaluation. Cette proposition est très critiquée. La conception du "bon enseignant" par ces derniers est jugée discutable.

Plusieurs propositions concernent les critères à prendre en compte : l’expérience acquise à travers la multiplicité des niveaux et des établissements, l’exercice en zones d’éducation prioritaire, la disponibilité pour le soutien scolaire...

Des internautes posent également la question du budget à consacrer à cette rémunération au mérite. Car, il leur paraît difficile de baisser les salaires des moins méritants.

Inégalités de traitement entre enseignants

Des messages continuent d’alimenter la discussion sur les inégalités de traitement des enseignants, en particulier entre certifiés et agrégés. Plusieurs messages demandent que soient séparés le grade et la fonction, les certifiés se trouvant actuellement dans la situation de "travailler plus pour gagner moins".

Autorité et respect

Les échanges entre parents et enseignants montrent une coopération souvent difficile, avec des attentes insatisfaites de part et d’autre. Un des points de désaccord concerne par exemple la discipline dans la classe et le respect accordé par les élèves aux enseignants. Certains parents y voient le laxisme de ces derniers et demandent le retour du vouvoiement. A l’inverse, des enseignants dénoncent des parents absents ou trop prompts à les critiquer en présence de leurs enfants.

Les directeurs d’école

Depuis le lancement du forum, une part importante des messages est constituée de témoignages de directeurs d’écoles demandant un statut spécifique. Cette forte présence dans un forum consacré au métier d’enseignant agace certains internautes qui n’hésitent pas à se montrer critiques ou provocateurs. L’un d’eux propose par exemple que les directeurs ne perdent plus de temps à gérer les remplaçants et assurent eux-mêmes les remplacements. Un autre remet en cause l’analogie entre la direction d’une école et celle d’un établissement dans le secondaire : il veut bien reconnaître une similarité de statut, à la condition que le directeur travaille sur plusieurs écoles simultanément. Plusieurs messages soulignent toutefois la nécessité de conserver un pied dans la classe pour ne pas perdre de vue la réalité du terrain.

Handicap mental et scolarité

Une discussion concerne l’intégration des élèves en situation de handicap mental. Représente-t-elle un handicap pour toute la classe ? Certains s’indignent de cette question. Pourtant, les témoignages montrent que les enseignants ne se sentent ni préparés ni suffisamment disponibles pour assumer seuls cette intégration et parlent d’une situation ingérable. Il ressort de cette discussion la nécessité du personnel spécialisé pour aider l’enseignant.

Verbatim

"Gill" écrit :
Je ne vois pas vraiment comment on pourrait évaluer quelqu’un "au mérite" sans faire appel à une hiérarchie proche et avertie du travail de son collaborateur.

"Telyczka" écrit :
Si les professeurs agrégés ne peuvent pas obtenir des postes à la mesure de leur valeur dans le supérieur et assurent du coup un travail inférieur à leur valeur supposée, alors quel est l’intérêt ? Et puisque les agrégés enseignent dans le secondaire, comment supporter cette iniquité : un certifié enseigne 3 heures de plus, a en général une classe de plus qu’un agrégé et perçoit moins ?

"Christian Jusselme" écrit :
Il faut - pour que cet enseignant idéal puisse survivre - que certaines personnes bien mal informées arrêtent de porter sur lui un regard de suspicion systématique et qu’une partie de la société arrête de croire qu’elle va mal à cause de l’école.

"Gill" écrit :
J’ai l’impression que beaucoup de "directeurs-lobbyistes" se sont réunis ici afin de faire entendre leurs doléances visiblement ignorées jusqu’ici. Du coup, les sujets véritablement prévus pour ce forum sont noyés dans la masse. Pas cool, mais compréhensible.

"Walter" écrit :
Dans quelques années, le ministère va faire semblant de découvrir, sous la pression des parents d’enfants "normaux", que l’intégration des élèves en situation de handicap mental est problématique. Elle freine l’apprentissage de l’ensemble de la classe. Cette décision de forcing d’intégration à tout prix est une ineptie.

7-11-2007 16:55
République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site