Accueil de Forum.gouv.fr | Aller au contenu
> Accueil des forums
Synthèse du forum sur la Fonction publique au 7 octobre personnages_3types (655 octets, 40x21 px)

Les échanges ont porté davantage sur les missions et les métiers. Certains messages soulignent cependant l’importance d’une "culture du service des usagers". Ils demandent aussi que les agents publics soient reconnus pour ce qu’ils font plutôt que pour ce qu’ils sont.

Un nombre significatif d’échanges expriment des oppositions assez figées. Ainsi, certains jugent que les fonctionnaires s’opposent aux réformes pour conserver leurs privilèges. En réaction, d’autres considèrent que les réformes risquent d’affaiblir les services publics, en vue d’une privatisation accrue. Toutefois, les propositions constructives sur les réformes possibles ont été nombreuses.

La problématique des métiers

Quatre sujets ont été dominants :

  Recrutements : la question des concours a été au centre des débats. Si certains intervenants y voient une nécessité pour l’équité d’accès, de nombreux internautes soulignent qu’ils sont inadaptés dans leur forme actuelle. Leur caractère trop "scolaire" ne permet pas, selon eux, d’évaluer la capacité des futurs agents à exercer leurs fonctions.
  Mobilité : l’importance d’une réduction des obstacles, notamment d’une Fonction publique à une autre, fait consensus. La simplification des corps ou le passage à une fonction publique de « métiers », plutôt que de corps, sont des pistes proposées.
  Prime ou avancement au mérite : ce principe n’est rejeté que par quelques intervenants. Mais la plupart des messages font état de fortes inquiétudes sur les conditions concrètes de sa mise en oeuvre. L’arbitraire des décisions de supérieurs hiérarchiques est redouté. Cela conduit certains contributeurs à proposer une double évaluation : hiérarchique et indépendante. Des internautes signalent que dans le secteur privé, la mesure des performances s’effectue au niveau des équipes. Mais selon d’autres intervenants, l’évaluation doit conserver une part individuelle prépondérante. Plus généralement, un renforcement et une professionnalisation de la gestion des ressources humaines sont fréquemment réclamés.
  Situation des non fonctionnaires : de nombreux contributeurs pensent que la rigidité du mode de recrutement des fonctionnaires conduit à l’embauche de contractuels ou de vacataires. Ils souhaiteraient que les services rendus puissent être pris en compte pour une titularisation. D’autres internautes considèrent que le statut de contractuel est en réalité mieux adapté à l’exercice de certaines fonctions, notamment techniques.

Enfin, un débat s’est engagé sur le rôle du statut de la Fonction publique pour garantir l’indépendance des fonctionnaires face à des pressions (relayées par leur hiérarchie ou des élus). Certains intervenants estiment que la protection de l’emploi du fonctionnaire dans le statut actuel est seule à même de garantir la liberté de jugement nécessaire. D’autres pensent que même si on plaçait la Fonction publique sous le régime général des contrats de travail, il serait possible de protéger cette autonomie par d’autres moyens.

Verbatim

"Alice ROZIE" écrit :
Le concours fondé sur des épreuves où la mémoire et une belle mécanique intellectuelle constituent la plupart du temps le fondement de la réussite, ne forme pas un gage de motivation et de compétences notamment pour des fonctions d’encadrement et de management.

"Lucius" écrit :
Beaucoup de fonctionnaires sont fatigués en fin de carrière par des tâches qu’ils considèrent comme peu enrichissantes et par un manque de perspectives positives quant à leur devenir ("je n’ai plus rien à attendre...."). Les actuels statuts ne permettent pas de satisfaire une mobilité qui s’avère en la matière salutaire.

"Gilbert Caillat" écrit :
Oui, effectivement des évaluations peuvent être réalisés par des structures indépendantes (publiques, semi-publiques ou privées) faisant appel à une expertise ou par des audits. Il faut cependant être vigilant sur le degré d’intervention de ces contrôles qui peuvent freiner les capacités créatives et d’innovation des personnes, notamment en période de réforme. Il faut pouvoir accepter un droit à l’erreur et en tirer aussitôt les enseignements en les capitalisant et en les partageant.

"Jack69" écrit :
L’évaluation comporte toujours une part individuelle prépondérante, selon le principe que les responsabilités sont supportées par des individus, à titre personnel, et que la responsabilité partagée n’existe pas : le collectif ne peut pas être responsable d’une défaillance de l’organisation suite à des manquements individuels (les vrais responsables). C’est une condition incontournable d’efficacité (au risque de se déconnecter de la réalité).

"seb" écrit :
Eh oui, l’Etat emploie des agents précaires signant des CDD sur CDD pendant plusieurs années. Ces agents non titulaires très professionnels doivent passer un concours académique, que seuls les étudiants juste sortis de faculté peuvent passer. [...] Il est temps que les contractuels de l’Etat soient reconnus pour leurs compétences et leur dévouement...

9-10-2007 17:44

Descriptif du forum

Les valeurs, les missions et les métiers de la Fonction publique : exprimez-vous

Le lancement de la conférence sur "les valeurs, les missions et les métiers de la Fonction publique", le 1er octobre, marque l’ouverture du débat national sur les grands chantiers et les enjeux cruciaux pour l’avenir de la Fonction publique annoncé par Eric Woerth et André Santini le 17 juillet 2007.
21-12-2007 16:20

République Française   |   SIG © 2006   |   Infos site